Banques de données biologiques annuelles par terroir et optimisation des itinéraires culturaux

En complément des études sur les caractéristiques édaphiques et paysagères du milieu (Dolédec, 1995), la caractérisation de la physiologie de la vigne et du parasitisme au cours de son cycle végétatif représente une composante essentielle de connaissance et de gestion des terroirs.
L’examen des chroniques et données disponibles dans ce domaine souligne une importante variabilité entre années et pour une même année entre les terroirs, le climat jouant un rôle essentiel dans la structuration de ces fluctuations. L’étude du climat à deux échelles, régionale et mésoclimatique (Panigai, Langellier, 1992), s’avère en conséquence indispensable pour développer des outils d’aide à la décision (modèles) qui utilisent des données climatiques en entrée, pour guider le viticulteur dans certains choix culturaux. Ce travail nécessite une phase préalable de conjrontation temporelle et de validation spatiale des informations modélisées par rapport aux observations de terrain. La constitution sous-jacente de banques de données biologiques annuelles par terroir qui sont à créer doit être le fruit de synthèses regroupant des références de réseaux expérimentaux et d’enquêtes conduites auprès des professionnels.
Le mildiou, pour le thème parasitaire, et le poids des grappes, pour la physiologie, sont présentés pour illustrer cette démarche.

Authors: L. PANIGAI, D. MONCOMBLE, F. LANGELLIER, A. DESCOTES, C RINVILLE

Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne
5, rue Henri-Martin – 51200 EPERNA

Related Posts

Share via
Copy link
Powered by Social Snap