Les terroirs viticoles ont une histoire

L’historien repart d’une définition scientifique, rigoureuse et récente du terroir viticole. “Un terroir
viticole est composé de plusieurs unités homogènes : éléments géologiques et pédologiques (texture,
granulométrie, épaisseur, nature minéralogique, composants chimiques), géomorphologiques (altitude, pente, exposition), climatologiques (pluviométrie, température, insolation)”. Absent de cette définition, l’homme est heureusement réintroduit un peu plus loin. En associant la viticulture et la vinification, il forme un “couple” avec le terroir et ce couple.
L’historien se propose de réexaminer les relations de ce tout au long de deux millénaires d’histoire. Il veut montrer que le choix de localisation des vignes, celui des cépages et celui des techniques de viticulture ne
furent pas ou peu guidés, jusqu’à une période récente, par des qualités ou des virtualités objectivement
reconnues à des terroirs précis. Des contraintes et des motivations extérieures au milieu physique ont été
beaucoup plus déterminantes. Elles furent économiques, tout particulièrement commerciales, mais aussi
politiques, juridiques, sociales, voire culturelles.

Author: G. GARRIER

Université Lumière Lyon II Centre d’Histoire Pierre Léon
14, avenue Berthelot 69363 Lyon Cedex 07

Related Posts

Share via
Copy link
Powered by Social Snap