Review of the delimited zone of the AOC Saint-Joseph

L’appellation d’origine contrôlée repose sur une définition précise de l’aire de production du raisin. Cette délimitation définie par l’Institut National des Appellations d’Origine est proposée par des experts choisis pour leurs compétences dans le domaine de la connaissance de la relation terroir – vins, après avis du syndicat de défense de chaque AOC.
L’exemple choisi concerne l’AOC St Joseph située dans les Cotes du Rhône dites Septentrionales. Celle-ci avait été définie en 1956 sur 6 communes autour de Tournon en Ardèche. Elle fut étendue à 20 autres communes en 1969. A cette époque, les experts ont pris en compte l’incertitude vis-à-vis de l’avenir viticole des coteaux qui dominent la vallée du Rhône. En effet, pour les entretenir, ceux-ci nécessitaient des ressources humaines qui commençaient à se faire rare. Cette idée conduisit ainsi à délimiter une zone de production assez large afin d’étendre l’appellation à des terrains compatibles avec les moyens modernes d’exploitation liés à la mécanisation.
Au milieu des années 1980,dans sa sagesse, la réflexion du syndicat de défense de l’appellation vis à vis de l’avenir de l’AOC St Joseph l’amènera, à prendre conscience de la dérive qui pouvait conduire à une banalisation des vins de l’AOC St Joseph du fait de la délocalisation du vignoble permise par la décision de 1969.
Dès 1986, le syndicat demande alors à l’INAO la possibilité d’engager une révision de l’aire délimitée pour respecter l’implantation en coteaux de la vigne,situation qui a fait la notoriété de cette AOC.
Après de nombreux travaux sur le terrain et après un long travail de persuasion des différents acteurs de l’appellation, une nouvelle délimitation vit le jour en 1994.
Ainsi, l’aire de production potentielle est désormais réduite de 6850 ha à 3400 ha afin de recentrer le vignoble sur les coteaux, éléments fondateurs de cette appellation. Cette opération conduisit également à exclure des vignes déjà plantées: sur 755 ha de vignes que comportait l’AOC en 1992, 170 ha furent éliminés.
Des mesures d’accompagnement notamment incitation financière pour planter dans les coteaux ont été retenues et ont permis de faire accepter cette opération douloureuse. Aujourd’hui le recentrage du vignoble dans les coteaux a permis de recadrer l’image de l’AOC St Joseph et de mieux affirmer l’identité de ses vins. Elle a permis également de faire revivre le paysage viticole des coteaux dominant la vallée du Rhône dans des conditions économiques satisfaisantes permettant une meilleure valorisation du produit.
Des mesures d’accompagnement notamment incitation financière pour planter dans les coteaux ont été retenues et ont permis de faire accepter cette opération douloureuse. Aujourd’hui le recentrage du vignoble dans les coteaux a permis de recadrer l’image de l’AOC St Joseph et de mieux affirmer l’identité de ses vins. Elle a permis également de faire revivre le paysage viticole des coteaux dominant la vallée du Rhône dans des conditions économiques satisfaisantes permettant une meilleure valorisation du produit.
Cet exemple montre qu’un travail d’experts, réalisé en lien avec les «porteurs de mémoire» que représente le syndicat de défense d’une AOC permet de retrouver les éléments fondamentaux qui constituent le «terroir» de l’AOC St Joseph: un paysage, des vignes en coteaux et un savoir-faire dans un milieu difficile pour révéler un vin prestigieux.

Author: Gilbert FRIBOURG

Institut National des Appellations, 17, Rue Jacquard ZI des Auréats, 26000 VALENCE

Keywords: appellation d’origine, délimitation, révision, coteaux, AOC St Joseph

Related Posts

Share via
Copy link
Powered by Social Snap