Terroir 1996 banner
IVES 9 IVES Conference Series 9 Review of the delimited zone of the AOC Saint-Joseph

Review of the delimited zone of the AOC Saint-Joseph

Abstract

L’appellation d’origine contrôlée repose sur une définition précise de l’aire de production du raisin. Cette délimitation définie par l’Institut National des Appellations d’Origine est proposée par des experts choisis pour leurs compétences dans le domaine de la connaissance de la relation terroir – vins, après avis du syndicat de défense de chaque AOC. L’exemple choisi concerne l’AOC St Joseph située dans les Cotes du Rhône dites Septentrionales. Celle-ci avait été définie en 1956 sur 6 communes autour de Tournon en Ardèche. Elle fut étendue à 20 autres communes en 1969. A cette époque, les experts ont pris en compte l’incertitude vis-à-vis de l’avenir viticole des coteaux qui dominent la vallée du Rhône. En effet, pour les entretenir, ceux-ci nécessitaient des ressources humaines qui commençaient à se faire rare. Cette idée conduisit ainsi à délimiter une zone de production assez large afin d’étendre l’appellation à des terrains compatibles avec les moyens modernes d’exploitation liés à la mécanisation. Au milieu des années 1980,dans sa sagesse, la réflexion du syndicat de défense de l’appellation vis à vis de l’avenir de l’AOC St Joseph l’amènera, à prendre conscience de la dérive qui pouvait conduire à une banalisation des vins de l’AOC St Joseph du fait de la délocalisation du vignoble permise par la décision de 1969. Dès 1986, le syndicat demande alors à l’INAO la possibilité d’engager une révision de l’aire délimitée pour respecter l’implantation en coteaux de la vigne,situation qui a fait la notoriété de cette AOC. Après de nombreux travaux sur le terrain et après un long travail de persuasion des différents acteurs de l’appellation, une nouvelle délimitation vit le jour en 1994. Ainsi, l’aire de production potentielle est désormais réduite de 6850 ha à 3400 ha afin de recentrer le vignoble sur les coteaux, éléments fondateurs de cette appellation. Cette opération conduisit également à exclure des vignes déjà plantées: sur 755 ha de vignes que comportait l’AOC en 1992, 170 ha furent éliminés. Des mesures d’accompagnement notamment incitation financière pour planter dans les coteaux ont été retenues et ont permis de faire accepter cette opération douloureuse. Aujourd’hui le recentrage du vignoble dans les coteaux a permis de recadrer l’image de l’AOC St Joseph et de mieux affirmer l’identité de ses vins. Elle a permis également de faire revivre le paysage viticole des coteaux dominant la vallée du Rhône dans des conditions économiques satisfaisantes permettant une meilleure valorisation du produit. Des mesures d’accompagnement notamment incitation financière pour planter dans les coteaux ont été retenues et ont permis de faire accepter cette opération douloureuse. Aujourd’hui le recentrage du vignoble dans les coteaux a permis de recadrer l’image de l’AOC St Joseph et de mieux affirmer l’identité de ses vins. Elle a permis également de faire revivre le paysage viticole des coteaux dominant la vallée du Rhône dans des conditions économiques satisfaisantes permettant une meilleure valorisation du produit. Cet exemple montre qu’un travail d’experts, réalisé en lien avec les «porteurs de mémoire» que représente le syndicat de défense d’une AOC permet de retrouver les éléments fondamentaux qui constituent le «terroir» de l’AOC St Joseph: un paysage, des vignes en coteaux et un savoir-faire dans un milieu difficile pour révéler un vin prestigieux.

DOI:

Publication date: February 3, 2022

Issue: Terroir 2002

Type: Article

Authors

Gilbert FRIBOURG

Institut National des Appellations, 17, Rue Jacquard ZI des Auréats, 26000 VALENCE

Keywords

appellation d’origine, délimitation, révision, coteaux, AOC St Joseph

Tags

IVES Conference Series | Terroir 2002

Citation

Related articles…

Contribution of very high resolution satellite remote sensing to the mapping of harvest zones in the Maipo Valley (Chile)

Les images de très haute résolution spatiale sont utilisées depuis peu en viticulture comme une aide à la cartographie des zones de vendanges. A partir d’images multispectrales de très haute résolution spatiale IKONOS (résolution 4 m) et SPOT-5 en supermode (résolution 2.5 m), on propose ici une démarche de segmentation d’une région de vignoble en zones de vendanges.

Grape metabolites, aroma precursors and the complexities of wine flavour

A critical aspect of wine quality from a consumer perspective is the overall impression of wine flavour, which is formed by the interplay of volatile aroma compounds, their precursors, and taste and matrix components. Grapes contribute some potent aroma compounds, together with a large pool of non-volatile precursors (e.g. glycoconjugates and amino acid conjugates). Aroma precursors can break down through chemical hydrolysis reactions, or through the action of yeast or enzymes, significantly changing the aroma profile of a wine during winemaking and storage. In addition, glycoconjugates of monoterpenes, norisoprenoids and volatile phenols, together with sulfur-conjugates in wine, provide a reservoir of additional flavour through the in-mouth release of volatiles which may be perceived retro-nasally.

Analysis of peptide fraction from white wines

Among nitrogen compounds included in white wines, the peptide fraction is certainly the least studied, however this fraction is quantitatively the most important (Feuillat, 1974). Existing studies concern the fraction below 1 kDa and only for white and sparkling wines (Bartolomé et al, 1997, Desportes et al 2000). In this report, we have developed methods to isolate peptides from reference white wines. Then, we have applied this methodology with bitter wine to answer a research question: is there a relation between peptides and the bitterness of white wine as for some cheese for example (Furtado, 1984)?

Grape ripening and wine style: synchronized evolution of aromatic composition of shiraz wines from hot and temperate climates of Australia

Grape ripening is a process driven by the interactions between grapevine genotypes and environmental factors. Grape composition is largely responsible for the production

Cover crops under-vine impact on grapevine performance and vineyard soil microorganisms is highly affected by edaphoclimatic conditions at a regional scale 

Soil management through cover crops can influence the cycle of nutrients, promote water infiltration, decrease erosion, and enhance the soil microbiota biodiversity, improving the grapevine performance. However, the area under the vines tends to be left bare by applying herbicides or tillage to avoid competition with the crop in semi-arid climates. Use of covers under-vine might be an alternative to these practices aiming at grapevine quality and soil health improvement. The aim of this research was to study the implications of soil management under the vines (cultivation and cover crops) on growth, yield, berry composition and soil microbial communities. A cover crop composed by a mixture of legumes was sown and compared with a control (cultivation), which includes frequent tillage to keep the soil bare, in three areas characterized by different edaphoclimatic conditions in the region of Navarra.