Terroir 1996 banner
IVES 9 IVES Conference Series 9 Cultures des vignobles en forte pente: possibilités de mécanisation. Effet de l’exposition et de l’orientation des rangs

Cultures des vignobles en forte pente: possibilités de mécanisation. Effet de l’exposition et de l’orientation des rangs

Abstract

Plus de la moitié du vignoble suisse (14’000 ha) est situé sur des coteaux en forte pente (> 30%). Dans certains vignobles, la pente naturelle du terrain a été réduite par la construction de terrasses soutenues par des murs. Ces murs, établis depuis des générations, constituent souvent une valeur paysagère de haut niveau. Dans ces situations, la culture de la vigne s’est généralement faite dans le sens de la pente, où une multitude de ceps (> 10’000 ceps/ha) conduits en gobelet sur échalas tirent le meilleur profit du rayonnement lumineux. Ce système de conduite limite fortement les possibilités de mécanisation et exige de ce fait un nombre élevé d’heures de main-d’œuvre par an. Pendant de nombreuses années, les façons culturales ont été faites au moyen d’outils tirés par un câble, entraîné par un treuil. Cette mécanisation est pratiquement abandonnée aujourd’hui, l’entretien des sols se faisant essentiellement par désherbage chimique. Cette pratique, liée à la diminution des apports de matière organique, a contribué à augmenter la sensibilité des sols à l’érosion, en particulier dans les terrains peu perméables.
La réduction des risques d’érosion et la nécessité de diminuer fortement les coûts de production ont exigé une transformation complète de la culture des vignobles en pente. Dans les situations où l’utilisation du tracteur interligne était possible (pente inférieure à 35%, grandeur des parcelles et possibilités d’accès suffisantes), le système de conduite mi-large (150 à 200 cm d’interligne), avec des rangs à un seul plan de palissage orienté dans le sens de la pente, s’est fortement développé. Les possibilités de mécanisation sont proches de celles des vignobles de plaine. Une gestion du sol, adaptée à la nature du terrain, doit y être appliquée pour réduire au maximum les dégâts d’érosion. L’enherbement des sols constitue une technique idéale lorsque les disponibilités en eau sont suffisantes.
Dans les situations où l’emploi du tracteur, dans le sens de la pente, n’était pas possible (déclivité supérieure à 35%, forme des parcelles inadaptée), la rationalisation s’est faite en orientant les rangs en travers de la pente et en cultivant la vigne en banquettes, selon les courbes de niveau. Cette technique, traditionnellement utilisée dans le vignoble du Tessin pour réduire les risques d’érosion et d’éboulement dus à la forte pluviométrie, inégalement répartie avec souvent des orages violents, s’est largement répandue dans les vignobles de suisse alémanique et française. La culture en banquettes garantit une bonne protection du sol contre l’érosion, augmente sensiblement les possibilités de mécanisation des vignobles en forte pente et diminue la pénibilité du travail manuel (Murisier, 1981; Murisier et al., 1984; Murisier et Ferretti, 1999).

DOI:

Publication date: February 24, 2022

Issue: Terroir 2000

Type: Article

Authors

F. MURISIER, M. FERRETTI, V. ZUFFEREY

Station fédérale de recherches en production végétale
de Changins, Centre viticole du Caudoz, CH-1009 PULLY

Tags

IVES Conference Series | Terroir 2000

Citation

Related articles…

Physiological and growth reaction of Shiraz/101-14 Mgt to row orientation and soil water status

Advanced knowledge on grapevine row orientation is required to improve establishment, management and outcomes of vineyards on terroirs with different environmental conditions (climate, soil, topography) and in view of a future change to more extreme climatic conditions. The purpose of this study was to determine the combined effect of row orientation, plant water status and ripeness level on the physiological and viticultural reaction of Shiraz/101-14 Mgt.

Effects of mechanical leafing and deficit irrigation on Cabernet Sauvignon grown in warm climate of California

San Joaquin Valley accounts for 40% of wine grape acreage and produces 70% of wine grape in California. Fruit quality is one of most important factors which impact the economical sustainability of farming wine grapes in this region. Due to the recent drought and expected labor cost increase, the wine industry is thrilled to understand how to improve fruit quality while maintaining the yield with less water and labor input. The present study aims to study the interactive effects of mechanical leafing and deficit irrigation on yield and berry compositions of Cabernet Sauvignon grown in warm climate of California.

The effects of cane girdling on berry texture properties and the concentration of some aroma compounds in three table grape cultivars

The marketability of the table grapes is highly influenced by the consumer demand; therefore the market value of the table grapes is mainly characterized by its berry size, colour, taste and texture. Girdling could cause accumulation of several components in plants above the ringing of the phloem including clusters and resulting improved maturity. The aim of the experiments was to examine the effect of girdling on berry texture characteristics and aroma concentration.

Application of a fluorescence-based method to evaluate the ripening process and quality of Pinot Blanc grape

The chemical composition of grape berries at harvest is one of the most important factors that should be considered to produce high quality wines. Among the different chemical classes which characterize the grape juice, the polyphenolic compound, such as flavonoids, contribute to the final taste and color of wines. Recently, an innovative non-destructive method, based on chlorophyll fluorescence, was developed to estimate the phenolic maturity of red grape varieties through the evaluation of anthocyanins accumulated in the berry skin. To date, only few data are available about the application of this method on white grape varieties.

Different yield regulation strategies in semi-minimal-pruned hedge (SMPH) and impact on bunch architecture

Yields in the novel viticulture training system Semi-Minimal-Pruned Hedge (SMPH) are generally higher compared to the traditional Vertical Shoot Positioning (VSP). Excessive yields have a negative impact on the vine and wine quality, which can result in substantial losses in yield in subsequent vintages (alternate bearing) or penalties in fruit quality. Therefore yield regulation is essential. The bunch architecture in SMPH differs from VSP. Generally there is a higher amount but smaller bunches with lower single berry weights in SMPH compared to VSP.