Influence du terroir et de la conduite du verger sur la vigueur, le développement et la productivité des pommiers. Conséquences sur la teneur en sucres des pommes

Dans le cadre d’une étude globale de l’influence du type de sol et de la conduite du verger sur la composition des pommes à cidre, une attention particulière est portée sur les facteurs amonts de la qualité comme la vigueur et la productivité des arbres. En effet, il est connu que des vergers ne présentant pas une bonne qualité de fruits correspondent souvent à des arbres où le rapport feuilles/fruits devient insuffisants pour assurer une bonne alimentation des organes fructifères (Poll et al, 1996). Par ailleurs, les plus faibles taux de sucres des pommes sont généralement obtenus avec des arbres présentant un excès de vigueur. Dans ce cas, il existe une compétition nutritionnelle des gourmands et pousses de l’année vis-à-vis des organes fructifères (Goldwin et Ermen, 1989).
Les sols du territoire AOC du pays d’Auge (Normandie) sont développés sur des substrats, datant soit de l’ère secondaire (Jurassique, Crétacé), soit de l’ère tertiaire comme l’argile à silex qui résulte de l’altération de la craie formée au Crétacé. Au quaternaire, ces terrains ont été recouverts par des apports éoliens épais encore bien représentés sur les plateaux. Ces différents sols présentent un gradient de profondeur et de fertilité important. Les travaux présentés dans cette note portent sur l’étude de la vigueur et du développement des pommiers en fonction des principaux types de sols rencontrés dans le Pays d’Auge. Pour deux années, les relations entre vigueur, productivité et teneur en sucres des pommes sont recherchées.

Authors: A. Jacquet, I. Travers, V. Boisgontier and J.C. Simon

UA INRA 950 de Physiologie et Biochimie Végétales. IRBA. Université de Caen, 14032 Caen cedex

Related Posts

Share via
Copy link
Powered by Social Snap