Territoires et zones viticoles. Aspects climatiques, pédologiques, agronomiques. Caractérisation des terroirs viticoles: une étude systémique

On assiste actuellement à l’émergence d’une demande sociale forte à l’égard de fonctions par ailleurs traditionnelles de l’agriculture, qui concernent la gestion des ressources du milieu, le maintien d’un tissu social rural, la valorisation des territoires ruraux et l’entretien des paysages.
L’intérét suscité amène à préciser comment se pose aujourd’hui à la recherche, la question de la gestion des territoires ruraux. En effet, les impératifs de la production agricole, les phénomènes de déprise et les directives européennes et mondiales relatives à la protection de l’environnement, conduisent à analyser précisément le métier et la fonction d’agriculteur et du vigneron en l’occurrence.
Je pense que les conclusions d’un tel colloque feront non seulement émettre une réflexion, mais surtout apporteront des éléments de réponse, pour une prise en compte réelle de la gestion des territoires (ce qui nécessite bien entendu des méthodologies de délimitation ou de zonage).
La diversité des champs disciplinaires concernés, des méthodologies mises en oeuvre, des partenaires impliqués, montre bien l’ampleur et la complexité d’une réflexion à laquelle souhaitent s’associer les acteurs de développement local, les décideurs, les professionnels de l’agriculture, de la viticulture et des structures de transformation, mais aussi plus largement les consommateurs.
La qualité s’élabore tout au long d’un processus. Ceci sollicite des compétences variées en agronomie, en création variétale, en technologie … Une telle approche de la qualité des produits peut constituer un principe fédérateur puissant, dans un contexte où le pilotage de la consommation par l’aval en fait un élément déterminant de la compétitivité des filières et de leur diversification.

Author: CHRISTIAN ASSELIN

INRA-URW-Angers
42, rue Georges Morel – 49071 Beaucouzé cedex

Related Posts

Share via
Copy link
Powered by Social Snap