Terroir 1996 banner
IVES 9 IVES Conference Series 9 Caractérisation des terroirs viticoles champenois

Caractérisation des terroirs viticoles champenois

Abstract

Le vignoble champenois s’étend sur 35 300 ha en Appellation d’Origine Contrôlée dont 30 000 sont en production. Il couvre principalement 3 départements: par ordre d’importance, la Marne (68 % de la superficie en appellation), l’Aube (22 %) et l’Aisne (10 %), et de manière plus anecdotique la Haute Marne et la Seine et Mame. C’est un vignoble jeune (pour plus de la moitié de la superficie, les viticulteurs n’ont l’expérience que d’une seule génération de vignes), et morcelé (plus de la moitié des exploitations s’étendent sur moins de 1 ha; la taille moyenne d’une parcelle cadastrale est de 12 ares). En 1990, le Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne (CIVC) a lancé une opération de zonage du vignoble champenois à l’échelle de 1/25 000ème (MONCOMBLE et PANIGAI, 1990). Cet organisme, qui assure à la fois des missions de recherche et de développement en matière viticole en Champagne, s’est alors trouvé confronté à 2 types de problèmes concernant son réseau expérimental actuel:

– il est difficile d’extrapoler les données issues d’une parcelle expérimentale à une zone plus large pour établir des cartes thématiques sur l’ensemble du vignoble. Pour pouvoir extrapoler ces résultats ponctuels, il faudrait définir la parcelle expérimentale par des caractéristiques qu’il est possible de spatialiser, par exemple des unités de terroir.
– il est parfois difficile de répondre précisément par manque de référence à des problèmes que les viticulteurs soumettent au CIVC. Les réponses pourraient être affinées s’il était possible de rattacher avec un minimum de données facilement accessibles (sondages à la tarière, mesure de la pente et de l’orientation, etc.) la parcelle du viticulteur qui pose problème à un site expérimental où les informations sont plus exhaustives.

L’objectif est donc de :
– définir des unités de terroir homogène de manière objective et reproductible,
– choisir, au sein de ces unités, des sites représentatifs où il serait possible d’implanter des observatoires de la vigne. Ces observatoires permettront de décrire et de mieux comprendre le fonctionnement de la vigne, voire de caractériser le type de vin pour une année donnée, en relation avec le terroir.
La mise en place de ce réseau impliquera une reconfiguration du réseau expérimental actuel du CIVC. L’objectif n’est pas de multiplier les parcelles expérimentales, ce qui deviendrait ingérable, mais de concentrer sur une trentaine de sites dispersés dans tout le vignoble un maximum de mesures et d’analyses en fonction des conditions de milieu naturel bien définies. Cela n’empêchera pas de conserver quelques sites expérimentaux plus “légers”, pour mieux comprendre la répartition spatiale de certains phénomènes. L’objectif est d’aboutir à 3 niveaux d’analyse:
– les observatoires qui représenteront le niveau le plus fin, mais dont le nombre sera limité à une trentaine de sites. Ce réseau expérimental sera une plate-forme commune et normalisée d’expérimentation à long terme (10 à 15 ans) et deviendra un véritable outil d’aide à la gestion appliquée des vignes. On peut estimer qu’en une quinzaine d’années, le modèle entre la plante et son environnement, selon un type d’année climatique, sera suffisamment stable et robuste pour être utilisable et extrapolable.
– un réseau d’expérimentation “plus léger” concernant certaines thématiques. Comme précédemment, ce réseau sera normalisé. On cherche en effet à éviter les problèmes d’interprétation des résultats à cause de données manquantes.
– des enquêtes réalisées auprès des viticulteurs qui permettent d’avoir de manière rapide une information spatiale sur l’ensemble du vignoble mais dont l’exploitation est parfois difficile du fait d’un manque de référentiel commun.
Les étapes de notre travail (Doledec, 1995) ont été :
– définir l’objet d’étude, “le terroir”, et informatiser les données disponibles. Le terroir est défini comme un ensemble de facteurs du milieu naturel en interaction (sol, sous-sol, relief). Compte tenu de l’hétérogénéité des parcelles (la superficie moyenne d’une parcelle cadastrale est de 12 ares), il est impossible de prendre en compte l’impact de l’homme, notamment par ses techniques culturales pour l’ensemble du vignoble champenois.
– estimer la qualité du jeu de données. Les données issues de la carte des sols font plus spécialement l’objet d’une étude de la justesse des notations utilisées par les techniciens. La comparaison entre la typologie de solums effectuées par le pédologue et celle issue d’une classification statistique permet d’affiner la carte des sols.
– déterminer les composantes principales des terroirs. Le choix de ces composantes repose sur la disponibilité de données informatisables et sur la connaissance d’avis d’experts mettant en évidence la relation entre des paramètres du milieu naturel et le comportement de la vigne.
– croiser les modalités des composantes principales des terroirs, pour aboutir à une carte des terroirs à 1/25000ème. Cette carte a été comparée à un zonage de la précocité de la vigne réalisé par des viticulteurs sur une commune.
– choisir, d’après la carte des terroirs obtenue, des sites potentiels pour l’implantation d’observatoires de la vigne.

DOI:

Publication date: March 25, 2022

Type: Poster

Issue: Terroir 1996

Authors

ANNE FRANCE DOLEDEC (1), M.C. GIRARD (2), D. MONCOMBLE (1), L. PANIGAI (1), M.C. VIRION (1)

(1) Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne, 5, rue Henri Martin, 51204 Epemay
(2) Institut National Agronomique, 78850 Thivervai Grignon

Tags

IVES Conference Series | Terroir 1996

Citation

Related articles…

Physiological and growth reaction of Shiraz/101-14 Mgt to row orientation and soil water status

Advanced knowledge on grapevine row orientation is required to improve establishment, management and outcomes of vineyards on terroirs with different environmental conditions (climate, soil, topography) and in view of a future change to more extreme climatic conditions. The purpose of this study was to determine the combined effect of row orientation, plant water status and ripeness level on the physiological and viticultural reaction of Shiraz/101-14 Mgt.

Effects of mechanical leafing and deficit irrigation on Cabernet Sauvignon grown in warm climate of California

San Joaquin Valley accounts for 40% of wine grape acreage and produces 70% of wine grape in California. Fruit quality is one of most important factors which impact the economical sustainability of farming wine grapes in this region. Due to the recent drought and expected labor cost increase, the wine industry is thrilled to understand how to improve fruit quality while maintaining the yield with less water and labor input. The present study aims to study the interactive effects of mechanical leafing and deficit irrigation on yield and berry compositions of Cabernet Sauvignon grown in warm climate of California.

The effects of cane girdling on berry texture properties and the concentration of some aroma compounds in three table grape cultivars

The marketability of the table grapes is highly influenced by the consumer demand; therefore the market value of the table grapes is mainly characterized by its berry size, colour, taste and texture. Girdling could cause accumulation of several components in plants above the ringing of the phloem including clusters and resulting improved maturity. The aim of the experiments was to examine the effect of girdling on berry texture characteristics and aroma concentration.

Application of a fluorescence-based method to evaluate the ripening process and quality of Pinot Blanc grape

The chemical composition of grape berries at harvest is one of the most important factors that should be considered to produce high quality wines. Among the different chemical classes which characterize the grape juice, the polyphenolic compound, such as flavonoids, contribute to the final taste and color of wines. Recently, an innovative non-destructive method, based on chlorophyll fluorescence, was developed to estimate the phenolic maturity of red grape varieties through the evaluation of anthocyanins accumulated in the berry skin. To date, only few data are available about the application of this method on white grape varieties.

Different yield regulation strategies in semi-minimal-pruned hedge (SMPH) and impact on bunch architecture

Yields in the novel viticulture training system Semi-Minimal-Pruned Hedge (SMPH) are generally higher compared to the traditional Vertical Shoot Positioning (VSP). Excessive yields have a negative impact on the vine and wine quality, which can result in substantial losses in yield in subsequent vintages (alternate bearing) or penalties in fruit quality. Therefore yield regulation is essential. The bunch architecture in SMPH differs from VSP. Generally there is a higher amount but smaller bunches with lower single berry weights in SMPH compared to VSP.