Modélisation du régime thermique des sols de vignoble du Val de Loire : relations avec des variables utilisables pour la caractérisation des terroirs

La température a une influence déterminante sur la croissance et le développement des plantes (Carbonneau et al., 1992). En particulier, dans le cas de la vigne, la température est une variable omniprésente dans les indices climatiques (Huglin, 1986). Pour des raisons de commodité, ces indices utilisent la température de l’air mesurée sous abri dans une station météorologique, en faisant l’hypothèse implicite d’une concordance entre cette température et celle des sites de perception du stimulus thermique par la plante. Cependant, le développement peut dépendre plus de la température du sol que de celle de l’air (Kliewer, 1975). Morlat (1989) a ainsi vérifié que la variabilité de précocité de la vigne, corrélée positivement à la qualité de la vendange et du vin dans le Val de Loire, s’expliquait principalement par des différences de température des zones racinaires.
Dans des contextes climatiques identiques, les différences de températures du sol peuvent résulter de différences de couverture, de nature ou de couleur du sol, de travail du sol ou de variations microclimatiques locales. Le présent travail cherche à caractériser les régimes thermiques de différents sols de vignobles soumis aux mêmes techniques culturales dans une même région climatique. L’objectif à terme d’une telle approche est de trouver des indices suffisamment fiables permettant d’introduire la notion de régime thermique du sol dans le cadre de la cartographie des zones de vignoble à partir de quelques paramètres physiques simples des terroirs.

Authors: P. CELLIER (1), A. JACQUET (2), P. BAUTRAIS (2), R. MORLAT (2), P. DELANCHY (3)

(1) INRA Unité de Recherche en Bioclimatologie, Thiverval Grignon, France
(2) INRA Unité de Recherche sur la Vigne et le Vin, Angers, France
(3) LE.C.P. lUT, Angers, France

Related Posts

Share via
Copy link
Powered by Social Snap